© 2018 by The Mighty Lulu.

Notre histoire

Une histoire d'amitié avant tout...

Le Café Bel-Ami ouvre ses portes le 3 octobre 2018 à Nyon, à la route de l'Etraz. Baptisé en référence à la célèbre oeuvre de Guy de Maupassant dont les fondateurs sont de véritables fans.

 

Il est le fruit d'un concept novateur conciliant un accueil chaleureux et une qualité de service optimale.

Son concept s'articule en trois points:

- Retour a une cuisine traditionnelle

- Des plats liant tradition et saveur d'Amérique du Sud

- Elaboration d'une carte façonnée à base de produits locaux

 

Nous voulons donner à cet établissement, anciennement le restaurant "Le Parc", un nouveau souffle en accommodant un concept original et en y organisant régulièrement des soirées à thèmes tels que : Comedy, jazz, tango ou encore salsa.

 

Il se situe à 10 minutes à pied de la gare. Isolé de la circulation, il possède une grande terrasse de 80 places ainsi qu'un espace de parking. Le Bel-Ami vous réserve une décoration moderne et chaleureuse et plus 70 places intérieures. Parfaitement adéquat pour l'organisation de vos banquets, anniversaires, business lunch et dîners d'entreprise.

Midi et soir, à la carte ou en suggestion, la cuisine vous propose des plats variés, revisités, originaux et de la meilleure qualité.

 

Au Bel-Ami, il n'y a d'autre ambition que celle de proposer une cuisine sincère, homogène, saisonnière, authentique et tout autant moderne pour un partage généreux.

Que vous ayez 30 minutes ou deux heures devant vous peu importe, franchissez la porte et nous mettrons tout en oeuvre pour que votre temps soit le fruit d'une découverte épicurienne.

Les jeunes restaurateurs que nous sommes souhaitent partager avec vous le résultat d'un travail conséquent pour rendre au BEL-AMI ses lettres de noblesse.

Notre chef adoré

Luca Arzenton

"Le gras, c'est la vie !" 

Né en 1962 en Oregon, le jeune Luca se passionne pour la cuisine depuis son plus jeune âge. Mais c'est lors de son incorporation dans le corps des Marines Américains et son départ pour la guerre du Vietnam que sa passion devint vitale. En effet, après avoir été retenu captif pendant plus de 5 ans dans le camp de Ket pung Gô, au nord, il obtient finalement sa première étoile Michelin pour la cafétéria du même camp "No avenir". Obligé à travailler nuit et jour en cuisine avec une brigade de trois cuisiniers pour 1500 occupants, Luca finit par s'échapper grâce à une poignée de piment d'espelette, une esclave Tchétchenne et d'un fer à friser. Il gagne rapidement le Tibet, où le vrai voyage spirituel et culinaire est sur le point de débuter...

La suite de sa biographie dans l'ouvrage: "Une vie, un talent". Au édition Imeri Worldwide.